Les missions jésuites guaranis

Jésuite est le terme communément employé pour désigner les membres de la Compagnie de Jésus. Cet ordre religieux catholique, créé au XVIème siècle, se distingue par ses valeurs. En effet, ses intégrants aspirent généralement à un haut niveau d’éducation, en particulier en sciences et en arts, et s’engagent à obéir directement au pape, plaçant donc les lois divines avant toute autre forme de pouvoir. Depuis ses débuts, cet ordre s’est naturellement beaucoup porté sur l’évangélisation des peuples. Lors de l’époque coloniale, il s’est ainsi répandu un peu partout dans le monde et en particulier en Amérique du Sud.

Dans le bassin du Río de la Plata, anciennement territoires des peuples guaranis (aujourd’hui divisé entre le Paraguay, l’Argentine et le Brésil), ce sont trente missions qui ont été construites aux XVIIème et XVIIIème siècles. Ces missions jésuites guaranis sont aussi appelées réductions, du latin reducere qui signifie regrouper, ici des peuples originaires dans des villages avec pour but de les sédentariser et évangéliser. Les réductions sont des villages qui ont toujours une même architecture. On y trouve une place centrale avec son église, le cabildo (siège du pouvoir colonial) le collège, les habitations des jésuites, le cimetière et plus loin, les habitations pour les familles guaranis et des parcelles de terre pour la culture.

Certains les considèrent comme une première expérience coloniale réussie, car ils voient dans les jésuites des hommes instruits, capables de parler les langues autochtones comme le guarani et d’éduquer ses communautés. De les protéger des attaques d’esclavagistes et d’établir une nouvelle organisation sociale qui leur a permis une stabilité et une croissance. D’autres dénoncent l’acte colonial, puisque les jésuites ont imposé leur culture et leur mode de vie aux peuples natifs. Ils les ont aussi condamnés aux travaux forcés pour construire les réductions et leurs grandes églises.

Finalement, à la fin du XVIIIème siècle, accusés de manque d’obéissance à la couronne espagnole, les jésuites sont expulsés de toutes les missions. Ils laissent derrière eux un important héritage architectural et historique. Aujourd’hui toutes en ruines, sept réductions sont classées au patrimoine mondial culturel de l’UNESCO.

Mission jésuite guarani san ignacio mini fronton
Le fronton de San Ignacio Mini, principale réduction en Argentine. Cette mission a compté jusqu’à 3 000 habitants.
Mission jésuite guarani san ignacio mini colonne arbre
Après l’expulsion des jésuites, San Ignacio Mini a été abandonnée. Elle est redécouverte en 1897 et restaurée pour la première fois dans les années 1940. Cependant, il reste de nombreuses traces de l’oubli de cette mission dans la jungle, comme cet arbre qui a grandi autour d’une colonne.
Mission jésuite guarani trinidad mirador
L’impressionnant mirador de la réduction de Trinidad. Les missions du Paraguay sont les mieux conservées des missions jésuites guaranis.
Mission jésuite guarani Trinidad fresque
Les jésuites enseignaient l’art aux guaranis, qui effectuaient tous les travaux de constructions et de sculptures.
Mission jésuite guarani trinidad mirador spectacle nocturne
Tout comme San Ignacio Mini, Trinidad offre un spectacle nocturne. Mais moins fréquentée, elle m’a donné la chance de pouvoir me retrouver tout seul, au milieu de la réduction et de ses éléments architecturaux, avec pour fond sonore la musique baroque guarani composée à l’époque… moment d’exception grandiose et magique !
Mission jésuite guarani Jesús de Tavarangué vue du ciel
La mission de Jesús de Tavarangué, vue du ciel, au milieu de la campagne paraguayenne. Un grande merci à la SENATUR pour m’avoir offert cette expérience.
Mission jésuite guarani Jesús de Tavarangué
Tavarangué signifie inachevé en guarani. En effet, les jésuites furent expulsés avant d’avoir eu le temps de terminer les constructions. Cette réduction n’est pas vraiment une ruine, puisqu’elle parait intacte… mais non terminée, ici l’église !
Mission jésuite guarani Jesús de Tavarangué Arche trilobée
Autre particularité de cette mission, c’est la seule à posséder des éléments d’architecture mudéjare (musulmans d’Espagne), comme cette arche trilobée.
Mission jésuite guarani San Cosme y Damián
La réduction de San Cosme y Damián, toujours au Paraguay. C’est la seule à demeurer habitée. Elle n’est pas classée au patrimoine de l’UNESCO, qui considère que ses grands travaux de restaurations ont entraîné trop de modifications.
Mission jésuite guarani San Cosme y Damián cadran solaire
Dans la cour, un cadran solaire. Cette réduction était le lieu d’études astronomiques le plus important des jésuites en Amérique du Sud.

Partagez sur les réseaux sociaux :

2 Comments

  1. Pascal

    Woua super.
    Ce qui m’impressionne beaucoup, pour des sites Unesco, c’est l’absence de touristes. super ca.
    J’ai visité pleins de sites historiques, mais toujours plein de monde.
    Là, extraordinaire. ca doit être un plaisir de faire des photos.
    Merci encore pour toutes ces photos. ca donne envie d’y aller

    1. Du Monde Dans L'Objectif

      Salut Pascal,
      Effectivement, l’expérience était magique. Je pense que ce lieu sera de plus en plus touristique, mais en basse saison, même sur un site UNESCO, il n’y a pas beaucoup de tourisme au Paraguay ! 😉
      J’espère que tu auras l’occasion de visiter ce pays un jour et connaitre sa culture.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.