El Chaltén, trek dans les couleurs d’automne

En Patagonie, les sites grandioses où la nature a tout l’espace pour s’exprimer sont nombreux, certains très célèbres comme Ushuaïa ou le circuit de trekking de Torres del Paine.
Pourtant, mon endroit préféré de Patagonie est un autre. Il s’agit d’un petit village qui m’aura subjugué, perdu au creux des montagnes. Entouré de sommets qui défient les grimpeurs et de forêts qui enchantent les randonneurs.

Ce petit village, c’est El Chaltén. A la pointe nord du parque nacional los glaciares, il a été déclaré capitale nationale du trekking par le gouvernement argentin. Fondé dans les années 80 pour peupler une zone de la cordillère disputée au Chili, cette municipalité s’est progressivement agrandie et transformée dans les années 2000 avec le tourisme. Par chance, elle a pour l’instant évité le développement frénétique et les prix parfois très élevés qui touchent les sites de Patagonie cités au début de cet article. Les activités proposées sont variées, accessibles à tous, et l’aire est protégée, avec notamment un contrôle des lieux où le bivouac est permis.

En mars, l’ambiance y est particulière. L’été se termine et le village se dépeuple. Le village passe alors de plusieurs milliers d’habitants à quelques centaines de résidents permanents, prêts à braver l’hiver et sa neige qui les isolera du monde.
C’est à ce moment, lorsque El Chaltén change de visage, que ses saisonniers partent et que ses commerces ferment, que je m’y suis rendu. Sûrement la meilleure époque, aux prémices de l’automne, pour immortaliser en photos les aspects de peintures dont s’ornent ses paysages magiques.

Fitz Roy

Le nom El Chaltén vient du peuple aonikenk qui vivait à cet endroit avant l’arrivée des colons. C’était leur désignation, en phonétique, de la montagne la plus voyante et caractéristique du massif, le cerro Fitz Roy.

El Chalten Fitz Roy
Vue sur le Fitz Roy depuis les rives de la laguna de los tres.
El Chalten Fitz Roy foret automne
Le sentier en direction du Fitz Roy traverse la forêt et ses sublimes couleurs automnales.
El Chalten Fitz Roy lever soleil
A l’aube, le soleil commence par illuminer les sommets les plus hauts avant d’éclairer toute la chaîne de montagnes.

Torre

Autre sommet à la forme bien particulière : le cerro Torre. Un autre grand défi pour les alpinistes.

El Chalten Cerro Torre neige
Le sommet Torre, perdu entre neiges, glaces et nuages.
El Chalten Cerro Torre lumières
Vue sur le cerro et la laguna torre depuis le campement Agostini. Avec le lever (à gauche) et coucher (à droite) du soleil.
El Chalten oiseau Milvago chimango
Le parc naturel est aussi un refuge pour la faune et la flore. Ici, un petit faucon, probablement un milvago chimango.

Laguna Toro

Si des balades de quelques heures sont proposées, et que le site de bivouac campamento laguna Capri est à seulement 4 km de El Chaltén, il est également possible d’effectuer des boucles beaucoup plus longues. Par exemple, l’excursion d’une semaine qui passe par le paso del viento, avec marche sur glacier, alpinisme ou traversées de gouffres. Une carte des principaux chemins de randonnée est disponible sur le site de l’office de tourisme municipale.
Le compromis que j’ai choisi est le sentier qui mène jusqu’à la laguna toro. Il s’effectue en deux jours de marche aller/retour, dans un cadre magnifique.

El Chalten forêt automne
Les paysages sont d’une grande variété et mélangent sommets rocheux, plaines, glaciers, forêts, torrents…
El Chalten paysage arc en ciel
De l’autre côté, vue sur un arc-en-ciel et le gigantesque lago viedma en arrière-plan.
El Chalten laguna toro
L’objectif du trek, la laguna toro et son glacier, où se trouve aussi un camp de bivouac.

Partagez sur les réseaux sociaux :

Découvrez aussi...

2 Comments

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.